(placeholder)

Histoire des Pichous

Le 15 km des Pichous a toujours été lié au Carnaval Souvenir de Chicoutimi. Dans le cadre de cette activité hivernale, vers 1965, des compétitions sont déjà organisées : la course des Portageurs, (sac de sable de 100 livres (possibilité de 25 et 50 livres également) et la course de portageurs de canot. On invite des coureurs et coureuses à participer à une course en raquettes qui se pratique en chaussant des Pichous (mocassin pour raquettes de babiche). Ces compétitions ont lieu au Chantier du Père Alex à Chicoutimi-Nord. Mais les coureurs n'aiment pas courir avec des pichous, car l'eau s'y infiltre facilement et les courses de raquettes ne sont guère populaires auprès des coureurs. Quelques années plus tard, on troque les pichous pour des espadrilles. Au début, rien de bien organisé; on improvise un parcours un jour de fin de semaine du Carnaval.


En 1972-73, des administrateurs du Carnaval-Souvenir demandent à Paul-Henri Bergeron, professeur à l'UQAC, d'organiser une course officielle dans le cadre du Carnaval-Souvenir. Le départ se fera à l’Hôtel-de-Ville de Kénogami jusqu'à celle de Chicoutimi, en empruntant le boulevard Saguenay, soit une distance de 14,3 km.  Douze coureurs terminent l'épreuve. En 1974, vingt-et-un participants; en 1975, ce sont 56, en 1976, ce sont 138 inscrits. L'Hôtel-de-Ville de Kénogami étant devenu trop petit, l’année suivante on déménage au Centre commémoratif Price. Le lieu de départ passera à la Polyvalente Jonquière et ensuite aux Galeries Jonquière pour satisfaire une demande de plus en plus forte. Au début des années 1980, le nombre de participants dépassent le millier et l’apothéose sera atteinte en 1983 où plus de 1400 coureurs et marcheurs terminent l’épreuve du 15 km.


Le paragraphe ci-dessus montre bien la progression de la course des Pichous jusqu’en 1983, année des Jeux du Canada au Saguenay.  Après cette date, il y a eu une légère diminution dans le nombre des participants, mais les meilleurs coureurs du Québec ont continué de venir y courir parce que la course faisait partie du circuit Mini-Loto. Un parcours légèrement descendant et une température plutôt fraîche favorisaient la possibilité de satisfaire aux exigences du circuit de Loto-Québec.  En 1987, une température de –3° Celsius avec un vent de dos ont permis à 19 hommes de courir en moins de 48 minutes et à 7 dames de terminer en moins de 57 minutes.  Ellen Rochefort a réussi un temps record de 49 minutes et 59 secondes pendant que Phil Laheurte établissait lui aussi le record du parcours avec un temps de 44 minutes et 21 secondes.  Ces records n’ont pas encore été battus à ce jour.


En 1990, Loto-Québec décidait de discontinuer la commandite des courses sur route et en conséquence, mettait fin au championnat Mini-Loto qui était la fête des coureurs et coureuses élites du Québec. Les responsables de la course des Pichous ont eu l’honneur et le plaisir de présenter le dernier championnat Mini-Loto le 7 octobre 1990 à la Polyvalente Arvida sur le boulevard Mellon.


Comme il fallait s’y attendre, la perte d’un commanditaire de prestige comme Loto-Québec eut pour effet la disparition d’un grand nombre de coureurs venant de l’extérieur de notre région, et même de la région. La course des Pichous a perdu de sa popularité, mais elle a survécu et reste toujours la plus courue au Saguenay-Lac Saint-Jean. Le nouveau circuit provincial Sports-Experts Intersport contribuera grandement à lui redonner du prestige et elle redeviendra très intéressante pour les meilleurs athlètes du Québec. L'édition de 2014 a permis d'établir un nouveau record de participation avec 1667 coureurs et marcheurs.  Depuis 2011, une course de 1 km réservée aux jeunes de 11 ans et moins s'est ajoutée aux activités.  Plusieurs enfants en profitent donc pour s'initier à la course dans un cadre sécuritaire.

Claude Reny

Raymond Imbeaullt

Paul-Henri Bergeron